Perfusion sous-cutanée d’immunoglobulines

Quelles sont les pathologies concernées ?

Les immunoglobulines sont administrées aux patients souffrant de maladies touchant le système immunitaire. Le déficit immunitaire peut être :

 

  • Primitif (70%) : lié à un défaut de certaines cellules du système immunitaire, c’est-à-dire que le corps produit trop peu d’immunoglobulines voire pas du tout.
  • Secondaire (30%) : provoqué par un facteur externe (chimiothérapie, malnutrition…)

 

Le traitement substitutif d’immunoglobulines a pour but de prévenir la survenue d’infections sévères ou répétées dans le cadre d’un déficit immunitaire en apportant des anticorps en quantité suffisante. Ces anticorps proviennent d’un mélange de plasma de plusieurs milliers de donneurs de sang.

Les modes d’administration

L’administration par voie intraveineuse

L’injection par voie veineuse se fait à l’aide d’une pompe à perfusion. Le traitement se fait en milieu médical dans la majorité des cas ou au domicile des patients toutes les 3 à 4 semaines.

L’administration par voie sous-cutanée

L’injection se fait sous la peau à l’aide d’un cathéter et d’une pompe portative. Ce traitement hebdomadaire peut être auto-administré à domicile par le patient lui-même dans la majorité des cas. La perfusion se fait au niveau de la paroi abdominale, des bras, des cuisses ou de la face externe de la hanche. Cette solution peut être proposée aux adultes comme aux enfants.

 

Les avantages de la perfusion sous-cutanée

La perfusion sous-cutanée procure des taux d’immunoglobulines plus stables que l’administration par voie intraveineuse grâce à la diffusion progressive des immunoglobulines, ce qui permet la disparition des pics plasmatiques. Ce mode d’administration procure bien moins d’effets indésirables que l’administration par voie intraveineuse.

La perfusion sous-cutanée apporte plus de confort et de liberté au patient car il peut s’auto-administrer son traitement dans son cadre de vie habituel, au moment choisi, ce qui lui permet de maintenir plus facilement une vie familiale, sociale et professionnelle.

 

Le suivi à domicile

Témoignage

 

Jusqu’à présent, je suivais mon traitement en intraveineuse, et je suis passé en sous-cutané à domicile il y a quelques mois. Je suis un papa actif et ce mode d’administration me convient parfaitement car il me permet de m’administrer moi-même le traitement à l’heure qui m’arrange. En plus, je n’ai à me soucier de rien : le traitement est livré à domicile, et c’est rassurant d’être suivi chaque mois.

Pierre B. 47 ans - Traité par perfusion sous-cutanée d'immunoglobulines